Groupe des pairs et influence sur la moyenne enfance

Les parents sont invités à comprendre les raisons psychologiques de l’existence du groupe des pairs et ce qu’il représente en moyenne enfance. C’est dans cette période que votre enfant abandonne le petit monde protégé de sa famille et qu’il recherche une organisation semblable dans un monde plus vaste, celui de la société. C’est une épreuve épouvantable pour lui et il cherche une aide affective en appartenant à un groupe. Il ne peut pas encore assumer sa liberté tout seul. Mais seulement en se séparant de ses parents et de sa dépendance envers eux. En se libérant d’eux, il accentue sa dépendance vis-à-vis du groupe. Il sent qu’il doit se conformer à ses lois.

Les critères du groupe des pairs

Sans doute, l’enfant gagne une nouvelle paire de lentilles à son concept de soi par rapport au groupe des pairs. Le groupe a ses propres critères pour définir un bon membre. Il approuve des qualité comme la loyauté au groupe, la recherche d’un compromis en cas de conflit, le fait de ne pas être pleurnichard, de ne pas rapporter, auprès du maître ou d’autres adultes, de ne pas être mauvais perdant, et d’avoir certaines autres aptitudes.

Le groupe crée sa propre organisation sociale, complètement indépendante des adultes. Elle est très différente du groupe d’enfants de l’école maternelle, qui n’était pas si secret et indépendant vis-à-vis des adultes. La culture du groupe se transmet oralement et résiste aux influences étrangères (aux parents en l’occurrence). Elle est pourtant très importante dans le développement psychologique de l’enfant. Aidé par son groupe, il apprendra à être sociable et il l’apprendra en dehors de l’évaluation des adultes. C’est la raison de son caractère secret.

Les parents restent souvent perplexes devant le caractère renfermé de leur enfant. C’est une attitude normale, et il ne faut surtout pas la considérer comme le reflet de vos rapports. Psychologiquement, le fait est que dans la moyenne enfance, les enfants ont une vision de la vie tout à fait différente de la nôtre. Les parents doivent garder à l’esprit que le bon petit garçon qui s’en tient aux normes de ses parents et se montre trop adulte, est incapable de se joindre librement au groupe des pairs avec ses critères et perd un enseignement social décisif.

Les caractéristiques de la période

Cette période de moyenne enfance se caractérise par une séparation très stricte des sexes. Ils s’excluent réciproquement pour une raison psychologique très simple. Chaque sexe essaie d’être plus sûr de son identification au genre qui est le sien. Et c’est beaucoup plus facile en excluant le sexe opposé. Dans notre société, les garçons sont habituellement moins sûrs de leur identification au genre et c’est peut-être pour cette raison qu’ils situent l’exclusion des filles sur un plan beaucoup plus sentimental qu’inversement.

Le groupe des pairs joue donc un rôle très important. C’est la première expérience de l’enfant avec une sous-culture qui n’est pas dirigée ou dominée par les adultes. Elle joue un rôle déterminant dans leur avenir d’hommes et de femmes. Peut-être regarderons-nous d’un œil amusé leurs affaires, leurs clubs et leurs sociétés secrètes. Mais ce sera un champ d’expérience pour leurs rôles futurs.

Les groupes des filles passent leurs loisirs à la maison et elles sont généralement plus proches de leurs parents pendant cette période. Cela reflète probablement l’assurance plus grande des filles en ce qui concerne l’identification à leur genre. Elles n’ont donc pas besoin de fuir la maison comme les garçons. Elles ne se valorisent pas vis-à-vis d’elles-mêmes en fonction de leurs capacités athlétiques, de leur courage ou de leur aptitude au commandement. Ainsi, elles passent leur temps à jouer à la poupée, à se déguiser avec les vieux vêtements de leur mère, à jouer à la maman, à faire la cuisine et à coudre. Elles ont moins d’esprit de compétition dans les activités avec leur groupe des pairs.

Que faire pour aider son enfant à cette étape ?

Essayez de comprendre l’importance psychologique qu’a pour lui un groupe libéré de toute influence adulte. Acceptez cette nécessité et ne prenez pas pour une offense personnelle la préférence qu’il manifeste pour le groupe. Rappelez-vous que vous avez réussi en tant que parent si votre fils a le courage de vous dire ce qu’il pense.
Vous pouvez aussi enseigner à votre enfant des activités physiques qui non seulement lui conféreront le prestige auprès de ses pairs. Mais qui seront aussi excellents pour sa santé et qui l’amuseront. Je pense tout particulièrement aux garçons. Bien que les filles puissent aussi avoir besoin de votre aide pour apprendre à nager, skier ou jouer au tennis. Il y a peu de chances pour que le professeur d’éducation physique de l’école primaire enseigne ces pratiques à votre enfant. Ou que celui-ci ait la possibilité de s’entraîner quand il joue avec le groupe des pairs.
Vous pouvez aussi l’aider à acquérir des habitudes sociables qui faciliteront ses rapports avec le groupe. Un enfant n’est pas toujours capable de supporter les insultes ou les taquineries. Vous pouvez l’aider en reprenant l’incident et en suggérant quelques réactions à répondre dans ce cas.
Vous pouvez l’encourager à inviter ses camarades à passer la nuit chez vous. Ils l’inviteront à leur tour. Rappelez-vous que c’est une aventure passionnante pour un enfant. Lorsque votre enfant a des fréquentations que vous n’appréciez pas; la règle d’or est de ne pas lui interdire de jouer avec eux à moins qu’ils ne frôlent la délinquance en volant ou en se droguant par exemple. Mais, faites en sorte qu’il ait l’occasion d’inviter d’autres amis.

The post Groupe des pairs et influence sur la moyenne enfance appeared first on Institutrice.com.

The post Groupe des pairs et influence sur la moyenne enfance first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu