Evaluation du stage principaux critères et objectifs

La notion d’évaluation du stage est entendue ici au sens de recueillir des informations en vue de prendre une décision. La décision peut consister à délivrer une certification, à attribuer une mention de réussite ou d’échec par rapport aux objectifs d’apprentissage visés, à mettre sur pied une remédiation, ou surtout à procéder à un réajustement de la politique de formation, etc.

Objet de l’évaluation du stage

L’évaluation prend place durant la période de stage et se prolonge après cette période. D’abord, rappelons brièvement les principes de l’évaluation du stage. Le tuteur se prononce au sujet des différents objectifs contenus dans le référentiel indiquant les apprentissages professionnels à réaliser. Ces objectifs sont exprimés en comportements observables. Le stagiaire sera capable de faire ceci dans tel contexte. Au moment de l’évaluation, ces objectifs sont-ils atteints ou non ? En tout ou en partie ? Dans certaines conditions ou dans tous les cas ? Telles sont les principales questions à se poser.

En fait, il nous paraît important que le stagiaire soit présent à l’entretien entre le tuteur et le formateur portant sur l’évaluation du stage. Non seulement les jeunes en particulier sont très désireux de savoir comment ils ont été perçus par les anciens qui les ont parrainés. Mais il se peut que les appréciations du tuteur, dont la principale préoccupation n’est pas d’enregistrer les faits pour l’évaluation, soient floues, voire incorrectes. Le stagiaire, s’il est présent, peut corriger ces avis en rappelant tel ou tel de ses résultats. De plus, cette présence oblige le tuteur à s’adresser directement au stagiaire. Et à lui dire comment il a été perçu par les professionnels. Ainsi, on évite, en cas d’opinions contradictoires, un accompagnateur pris entre le marteau et l’enclume ; chacun du tuteur et du stagiaire lui communiquant sa vérité.

Les critères de réussite de l’évaluation du stage

Il nous paraît inutile de chiffrer l’appréciation des performances du stagiaire. Comment, en effet, pondérer et combiner entre elles, des notes attribuées à des objectifs d’apprentissage multiples; alors que la maîtrise de chacun de ceux-ci jugée indispensable à l’exercice d’un métier, d’une fonction ? Par contre, il semble utile que le référentiel fasse une distinction entre les objectifs jugés indispensables et ceux estimés souhaitables. La réussite sur le plan de la formation professionnelle est liée à la maîtrise des seuls premiers objectifs.

Un problème subsiste, celui du niveau de perfection associé à la réussite. Quand ce critère n’est pas explicite au préalable, le tuteur risque de placer la barre trop haute en fonction de ses propres capacités. Ou, inversement, d’être trop tolérant parce qu’il ne considère pas le stagiaire comme un vrai travailleur. La meilleure méthode pour l’accompagnateur est de s’en tenir aux faits; et de chercher un maximum de précisions à leur sujet. Peut-on voir le travail du stagiaire ? Combien de temps lui a-t-il fallu pour réaliser cela ? Jusqu’où a-t-il été aidé ? Etc. A l’accompagnateur de décider, à partir de ce qui lui a été montré ou dit, si l’objectif est atteint ou non.

Le diagnostic et le suivi

L’évaluation du stage présente une deuxième facette certainement aussi importante que la question de la réussite. Elle consiste à analyser les raisons du succès ou de l’échec de certains apprentissages. Cette phase de diagnostic est décisive. En cas d’insuccès, elle sert de base à une remédiation. C’est-à-dire à une stratégie pédagogique en vue de surmonter les lacunes révélées par l’évaluation. Cette stratégie peut porter sur une modification de l’expérience de stage (changement dans le mode d’encadrement, modification du travail confié, voire changement de lieu de stage). Ou sur la mise en place de modules de remédiation dans le cadre du centre de formation. Mais aussi, parfois, sur une réorganisation de la politique globale de formation conçue pour tel ou tel apprenant.

Comme la remédiation peut déjà avoir lieu au cours du stage; une première évaluation devrait se situer dans le premier tiers de la séquence. On évite ainsi de laisser pourrir une situation qui se révèle non formative au regard de certains objectifs. Les évaluations suivantes permettent alors d’observer l’évolution dans les apprentissages en cours.

Une fois le stage achevé, il est utile de faire le point à propos de ce que le stagiaire a appris et du chemin qu’il lui reste à parcourir pour sa qualification on son perfectionnement professionnels. Ce bilan à dresser autour d’une série de questions. Par rapport aux objectifs de l’évaluation du stage repris dans le référentiel de formation, quelles sont les compétences acquises grâce au stage ? Quelles sont les lacunes qu’il a révélées ? Quelles sont les causes ? Comment pourrait-on y pallier ? Pour cela, quelles sont les ressources offertes par le centre de formation ?

Pour conclure

En cas de constat d’un apprentissage insuffisant et avant de passer à une phase de remédiation, il s’agit de rechercher les causes du problème. Cette analyse des facteurs explicatifs aide à faire des réajustements plus adéquats. La régulation qui s’en suit a, dès lors, d’autant plus de chance d’être efficace qu’elle tente de répondre à des raisons précises. Et qu’elle ne se limite pas à la mise en route, quasi automatique, de façons habituelles de procéder.

Une certaine souplesse organisationnelle devrait permettre d’établir des programmes à la carte. Les stratégies de remédiation devraient également faire appel à d’autres ressources que celles du centre de formation, par exemple un autre stage, une formation complémentaire, des séances de rattrapages individualisées, etc.

The post Evaluation du stage principaux critères et objectifs appeared first on Institutrice.com.

The post Evaluation du stage principaux critères et objectifs first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu